Atelier : se mettre dans la peau de l'autre

Déroulement

Au préalable, pose d’un cadre :

• Explication du déroulement de l’atelier et élaboration d’une petite charte en demandant aux enfants ce qui leur paraît important au bon déroulement de la séance (ex : parler en toute confiance, ne pas se moquer du camarade qui s’exprime, etc.)

• Désignation de la personne (ex : infirmière scolaire ou enseignant-e formé-e pour la médiation) disponible pendant l’atelier si un enfant ressent le besoin de se confier de manière individuelle

Atelier sur deux périodes de 45 minutes (matin ou après-midi), comprenant :

• Courte présentation introduisant le thème

• Projection de la série de films « À l’école du vivre-ensemble »

• Jeux de rôle en lien avec les films, dans un style théâtre-forum qui favorise la discussion

Activités

Projection

Les films font réagir les élèves sur le vif, amènent des réflexions constructives et illustrent les développements théoriques.

Jeux de rôle

Pour mieux comprendre l’autre dans sa diversité et s’approprier ses émotions, les enfants se mettent dans l’une ou l’autre des situations vues dans les films. La scène est jouée une première fois.

Ensuite, la scène est jouée à nouveau, mais peut cette fois-ci être interrompue par un-e élève. Celui-ci ou celle-ci prend alors la place de son ou sa camarade afin de tenter de faire évoluer favorablement la situation en proposant une solution alternative. Il ne s’agit pas d’orienter les enfants. Il s’agit de les laisser parler librement avec leurs propres mots et vécus, tout en les cadrant dans la démarche réflexive.

La démarche se veut positive et se fonde sur la capacité des enfants à imaginer leurs propres solutions à travers une mise en situation fictive. Cela favorise le respect d’autrui et l’acceptation des différences.

Questionnement

Les jeux de rôle permettent d’aborder l’une ou plusieurs des questions suivantes :

• De quoi/qui les élèves se moquent-ils ? Pourquoi la différence est-elle source de moquerie ?

• Au début, les victimes de moqueries ne semblent pas se défendre. Que peuvent-elles ressentir face à cette pratique ? Qu’est-ce qui peut les empêcher de se défendre ?

• Comment expliquer la dynamique de groupe contre un individu ? La responsabilité est-elle collective ?

• Pensez-vous que tout le monde peut un jour être mis à l’écart ou victime de moquerie ?

• Que peut-on faire pour aider un-e camarade victime de moquerie, rejet ou discrimination ?

Se mettre dans la peau de l'autre.pdf